Créances, factures impayées : Votre entreprise peut se retrouver en danger

C'est un fait, les petits retards de paiement entre entreprises se multiplient. Le Baromètre du Cabinet ARC, cabinet de recouvrement de créances, l'a montré lors de son édition 2016. Avec un retard moyen de paiement de 11,8 jours pour les PME et 10,4 pour les grandes entreprises, la trésorerie des fournisseurs se retrouve souvent mise à mal par ces petits retards qui semblent anodins et qui conduisent pourtant chaque année à des fermetures d'entreprises, ou tout du moins, précipitent leur chute. Le Baromètre rappel à ce sujet qu'un quart des faillites d'entreprises françaises est dû au non-respect des délais de paiement.

58% des PME et 57% des grandes entreprises paient avec un retard allant de 1 à 10 jours.

Elles étaient respectivement 41% et 44% en 2015. Si la crainte du "name and shame" a en partie permis de réduire les délais de paiement les plus importants, la situation n'est pour autant pas réglée et un long travail reste à effectuer. Pour rappel, cette politique instaurée sous l'égide du Ministre de l'Economie Emmanuel Macron consiste à rendre public le nom des entreprises sanctionnées pour retard de paiement, ternisant ainsi leur réputation tant auprès de potentiels nouveaux fournisseurs que du consommateur.

L'Etat, un mauvais payeur ?

77% des entreprises pensent en tout cas que le secteur public paie plus en retard encore que les entreprises. Pire, plus de la moitié des petites et moyennes entreprises évitent les appels d'offres des marchés publics pour ne pas se retrouver à gérer un retard de paiement. Or, se priver de marchés n'est pas forcément la solution, quelques règles et pratiques peuvent vous permettre de gérer au mieux un client en retard de paiement.

Créances, factures impayées Les cabinets de recouvrement de créances
Retards de paiement Comment relancer des factures impayées

Délais de paiement

Les clés d'un recouvrement de créances amiable réussi

Vous subissez actuellement un retard de paiement ? l'un de vos clients se montre réticent à payer ? Voici quelques clés pour vous faire payer, tout en respectant la légalité et en maintenant la relation client pour poursuivre la relation commerciale après cet incident.

Vérifiez vos conditions générales de vente

Que disent-elles en matière de délais de paiement ? ont-elles été négociées avec ce client ? Un point sur cet élément vous permettra de vérifier si votre client est effectivement en retard de paiement ou non par rapport à ce qui était convenu entre les 2 parties.

Un client en difficulté financière ? Pensez à l'échéancier

Si le client vous averti de difficultés de paiement (Qui peuvent d'ailleurs découler elles-même de retards de paiement...), la mise en place d'un échéancier à l'amiable vous apporte une solution réaliste et adaptée aux difficultés de trésorerie que rencontrent parfois les entreprises. La mise en place d'intérêts de retard dépendra de votre relation avec le débiteur et des pratiques de votre secteur.

Agissez en douceur

Si la rédaction d'une lettre de relance vous rebute de par son ton "moralisateur" ou "culpabilisant", vous pouvez tout à fait débuter vos actions de manière détournée par exemple par une simple enquête de satisfaction client qui pourra faire office de note de rappel à un client qui aurait tout simplement oublié de payer, et ce, sans nuire à votre relation.

Personnalisez

Oubliez les lettres de relance formatées, copiées-collées, et que l'on retrouve en première page des résultats de recherche. Adoptez une approche personnalisée et adaptée à votre relation commerciale, c'est là le meilleur moyen de sauvegarder celle-ci en matière de recouvrement amiable.

Etablissez un planning

Réalisez votre planning type de relances pour vous faciliter la gestion de ces retards de paiement : Une enquête satisfaction en guise de piqûre de rappel à J-5 de l'échéance de paiement, un rappel le jour J, puis une relance par semaine par exemple. Définissez et adaptez votre process.

Faites-vous accompagner

Le blocage persiste ? La fermeté devient de mise, et si les contacts deviennent difficiles à établir, l'aide d'un cabinet de recouvrement vous apportera conseil et accompagnement tout en vous déchargeant de cette tâche qui devient parfois extrêmement chronophage.

Relancer : Oui mais comment ?

Relancer un client qui ne paie pas ses factures

Des premières étapes informelles

Une facture jamais réceptionnée, perdue, un simple oubli, autant de raisons - qui par ailleurs peuvent également être de fausses excuses - pouvant expliquer un retard de paiement inhabituel pour l'un de vos clients. Il serait dommage de perdre celui-ci à cause d'une approche trop virulente alors que le retard de paiement est un simple oubli. Préférez un contact tout à fait informel, à l'occasion « d'une enquête satisfaction », par téléphone par exemple, prenez des nouvelles de l'utilisation du bien ou du service par votre client et cherchez à savoir s'il est satisfait de la prestation. Ce sera alors l'occasion de le questionner pour savoir si la facture a bien été réceptionnée, et servira de piqûre de rappel à ce dernier. Cela vous permettra en outre de commencer à percevoir d'éventuels signes qui vous feront comprendre que celui-ci n'est pas disposé à payer, ou en tout cas, pas dans l'immédiat.

Procédures de recouvrement de créances

Échéance dépassée : Formalisez votre démarche

Quelques jours sont passés depuis l'échéance de paiement, il est temps de formaliser votre relance sous forme écrite. Préférez un courrier aux simples e-mails, qui pourront toutefois seconder vos démarches. Pensez dès à présent à formaliser votre demande de paiement des intérêts de retard s'il y a lieu en fonction de vos conditions générales de vente ou du contrat négocié. Si à ce stade, votre client vous fait part de difficultés de paiement, négociez et planifiez un échéancier de paiement, cela va dans le sens du maintien d'une bonne relation avec celui-ci qui appréciera la compréhension que vous ferez de sa situation et les efforts pour faciliter la sortie de crise.

Cabinet de juristes de recouvrement

Pas de réponse/solution satisfaisante ? de la fermeté tout en laissant la porte ouverte

Votre client ne vous répond plus ? il vous fournit des explications douteuses quant à ce retard et ne vous rassure nullement quant à un prochain règlement ? Agissez avec fermeté avec des moyens dont vous pourrez vous servir face à un tribunal en cas de plainte pour non-paiement. N'hésitez pas à vous faire accompagner par un cabinet de recouvrement de créances à ce stade. Gardez une trace de vos appels, lettres, relances, ce suivi pourra servir pour d'éventuelles procédures judiciaires afin de prouver que vous avez épuisé toute voie de recours amiable. Le cabinet de recouvrement s'appuiera également sur cela pour mettre en place une stratégie de relance adaptée à vos moyens déployés.

Cabinet ARC - Cabinet de recouvrement

Vous souhaitez de l'aide ? Vous décharger de la gestion de vos impayés ?

Profitez de l'expertise de juristes spécialistes du recouvrement de créances. Outre l'assurance du respect des procédures et législation en matière de recouvrement de créances, l'intervention d'un cabinet de recouvrement permet de vous décharger du "mauvais rôle" de relance, vous permettant de maintenir une relation commerciale apaisée avec votre client. Le cabinet de recouvrement de créanes, le Cabinet ARC, créé en 1989, vous apporte son expérience en matière de gestion du poste clients, de recouvrement de créances amiable et judiciaire ainsi que pour étudier en profondeur vos prospects avant toute relation commerciale grâce à son département de détectives d'affaires.